Philosophies de Charles Baudelaire

Charles Baudelaire n’est pas philosophe. Il a mieux à faire. Et mieux à dire. Ses outils sont trop précis. Plutôt la profondeur que la clarté. Ou l’ellipse que la démonstration. La poésie est à la philosophie ce que l’intuition est au concept, et la métaphore à la simple comparaison. La même chose, en plus vif.

Ce contenu n'est plus disponible au téléchargement.

Mais enfin, il arrive, quand elle est bien lunée, que, s’oubliant elle-même, la philosophie se surprenne à puiser, dans la matière vitale d’un poème, tantôt la meilleure version de ce qu’elle pense, tantôt l’accélérateur de particules qui, soudain, lui rend l’élan perdu. Tel est Baudelaire, qui fait au philosophe le cadeau des images, et d’un langage qui, pour saisir le réel, a enfilé son plus beau noir.

 

Extraits musicaux :
– « L’héautontimorouménos » de Jean-Louis Murat et Morgane Imbeaud
– « Sed non satiata » de Georges Chelon

A la lecture : Georges Claisse
A la réalisation : Gilles Davidas
Date de diffusion : 20.10.2013
Emission en direct et en public – Théâtre du Rond Point – dans le cadre du week-end Mauvais Genre de France Culture

...