« La Peau de chagrin », le Faust de Balzac

Que diriez-vous si un jour, si une nuit, un ange ou un démon vous disait : « Si tu me possèdes, tu possèderas tout. Mais ta vie m’appartiendra. […] Désire et tes désirs seront accomplis. Mais règle tes souhaits sur ta vie. Elle est là. A chaque vouloir je décroitrai comme tes jours. »

Ce contenu n'est plus disponible au téléchargement.

Signez-vous le contrat ? Où se trouve ici la bienveillance ? Dans le pacte avec le Diable, ou dans le goût de la vertu ? Dans La Peau de chagrin qui exauce les souhaits mais raccourcit les jours, ou dans la douleur sans fin de désirer plus qu’on ne peut ?

 

A la réalisation : François Caunac
Enregistrements : Jacques Roland lit La Peau de chagrin (Le Livre qui parle)
Date de diffusion : 30.11.2014

...