Alexis de Tocqueville : un notre monde est-il possible ?

Contrairement à une idée reçue tenace, le plus éloquent des démocrates n’est pas Jean-Jacques Rousseau, d’origine modeste et de tempérament égalitaire, pour qui en définitive « seul un peuple de dieux se gouvernerait démocratiquement », mais peut-être Alexis de Tocqueville, aristocrate de grande lignée, et dont la famille eut à payer un lourd tribut à la terreur révolutionnaire.

Ce contenu n'est plus disponible au téléchargement.

Tocqueville que, faute de le lire, des interprètes hâtifs ont longtemps tenu pour un contre-révolutionnaire antimoderne et un contempteur des droits de l’homme. Tocqueville, qui pourtant disait de lui-même qu’il était un « aristocrate de cœur, mais un démocrate de tête ». Tocqueville donc, debout entre deux mondes, était de ceux qui préfèrent qu’on obéisse aux lois avant d’obéir aux homme et qui, à tout prendre, craignent davantage le despotisme que l’anarchie.

Tocqueville – De la démocratie en Amérique, chap VI, 4ème partie.

 

A la lecture : Georges Claisse
A la réalisation : Rafik Zénine
Date de diffusion : 21.12.2014

Et aussi :
– Chanson finale : Bob Dylan, Polical world
– La réponse de Raphaël Enthoven après les nombreuses réactions qu’ont provoqué ses propos sur internet : « De quoi Durendal est-il le nom ? »

...