Le Voyageur et son ombre – Nietzsche

Le Voyageur et son ombre – Nietzsche

Combien de fois dans l’existence partez-vous la fleur au fusil, avec l’intention de vous rendre quelque part… avant qu’un hasard, une rencontre, un imprévu, un continent qui se dresse devant votre caravelle sur la route des Indes, ne vous rappelle que l’essentiel est de ne pas savoir où nous allons. Les vrais voyageurs, ce sont des vagabonds.