L’épistémologie bachelardienne (4)

Les Nouveaux Chemins de la connaissance
Date de diffusion : 01.07.2010
Invité : Didier Gil (professeur de philosophie en hypokhâgne, chercheur associé au Centre de recherche sur l’histoire des système de pensée moderne, Paris I)


Contre les « chevaliers de la table rase » qui, après Descartes, congédient le songe au profit de la seule connaissance claire et distincte, Gaston Bachelard cherche obstinément à comprendre la fondation imaginaire de toute réalité… Pour l’anti-cartésien généreux, l’eau, l’instant, l’espace, la poésie et le feu n’ont pas moins d’intérêt que la mécanique ondulatoire, le rationalisme appliqué, ou la valeur inductive de la relativité, puisqu’ils en livrent en quelque sorte la préhistoire. De même que Spinoza, sans en être dupe, ne se reprochait pas de courir après les honneurs ou la lubricité, Bachelard, convaincu que la connaissance se forme en détruisant les obstacles qu’elle a elle-même institués sur son chemin, examine avec douceur les divagations dont il faudrait se défaire pour accéder à un savoir certain.

Ce contenu n'est plus disponible au téléchargement.

 

Extraits musicaux :
– Tcharlz : « La chanson des microbes »

Et aussi : Le Journal des Nouveaux Chemins avec Noël Herpe, à propos de Journal d’un cinéphile.