L’impuissance de la volonté

L’impuissance de la volonté

Comment avoir la maîtrise de ses affects ? En leur faisant la guerre, ou en faisant la paix avec la partie de soi-même qu’on voudrait réduire au silence ? En leur imposant le joug de la volonté, ou en se souvenant que la volonté elle-même n’est séparable ni du corps, ni des passions ? Via Descartes, ou via Spinoza ?