Bob Fabars prisonnier

Bob Fabars prisonnier

Depuis la fin mai, nous avons perdu de vue Bob Fabars (alias Paul-Louis Valentin). C’est parce qu’il a été blessé et fait prisonnier vers le 15 juin 1918. Dans une longue lettre, il donne la liste assez vertigineuse de ses demandes d’objets et de victuailles, liste qui n’est pas sans rappeler les demandes de Bernard Carré de Malberg lors de son bref séjour fin 1917 au pensionnat de l’Ecole des Roches… On imagine dans le camp de prisonnier une ambiance digne de « la Grande Illusion » de Renoir.

Plus sérieusement Bob Fabars risque sa vie si on découvre que sous cette identité se cache un alsacien déserteur de l’armée allemande. Même si on ne comprend pas toujours bien la stratégie, il s’emploie  à brouiller les pistes, par exemple,  en envoyant à la même personne, « son père » deux lettres le même jour à deux adresses différentes (la carte est envoyée de manière fantaisiste à « Cette Herault » qui semble bien être un jeu de mot (« Cet héro »)… ou en prétendant que ne parlant pas allemand, il doit se mettre au russe… (Publié le 9 novembre 2018)

Avril, Reims brûle

Avril, Reims brûle

L’attaque allemande au nord de Reims provoque la suspension de toutes les permissions.  La déception pour André est grande de ne pas pouvoir passer son examen et surtout de perdre l’occasion venir à Paris voir sa mère et Elisabeth. Sur les instructions d’André (…ou de sa mère), tous les jeudi, un fleuriste  livre un bouquet à sa fiancée. Elle se montre très touchée de cette petite folie, mais hésite encore, curieusement, dans ses lettres  entre tutoiement et vouvoiement.

Des nouvelles des Wenger

Des nouvelles des Wenger

La nouvelle des fiançailles se propage dans la famille d’Elisabeth. On se souvient que ses cousins,  Paul Louis et Jean, alsaciens,  déserteurs de l’armée allemande se sont engagés dans l’armée française: Paul-Louis  sous le mystérieux nom de Robert Fabars (Bob pour les intimes), et Jean sous le nom de Valentin, le nom de jeune fille de sa mère. De son côté Le notaire Merklen avance sur la question du contrat de mariage. Et Elisabeth écrit toujours quasi quotidiennement à André. (Publié le 2 novembre 2018)

Ton cousin Bob Fabars

Ton cousin Bob Fabars

23 Mars 1915 Paul Louis Wenger annonce à  Elisabeth qu’elle a désormais un cousin qui s’appelle Robert Fabars. Fini pour lui de lire les courriers des prisonniers allemands de Caen: il part pour le front mais alsacien et déserteur de l’armée allemande il prend ce nom étonnant: Bob Fabars… La vie à Caen s’en trouve bouleversée et le morale de tout le monde chute.