Le livre de Caroline Jacquelin

Le livre de Caroline Jacquelin

Comme beaucoup de personnes à l’époque, Caroline Jacquelin possédait un livre dans lequel elle recopiait des textes poétiques ou édifiants en français et en anglais. Mais l’ouvrage de Caroline dévie de sa nature première. En effet,  s’il commence classiquement comme un recueil de citations, il se transforme  peu à peu en herbier, avant et pendant la guerre:  certaines pages sont marquées « souvenirs du front », sans doute des fleurs envoyées par André à sa mère. Il s’achève  comme un livre d’or de l’ambulance de Saint Germain où Caroline a été infirmière pendant toute la guerre.  Des blessés qui y ont été soignés ont pris le temps de témoigner leur reconnaissance, en indiquant leur nom, leur régiment, le lieu de leur blessure et plus rarement, en indiquant la nature de celle-ci. (publié le 24 novembre 2018)

C’est fini et si bien fini !

C’est fini et si bien fini !

l’Armistice est signée le 11 novembre 1918. André s’étonne déjà que les allemands aient accepté de telles conditions… Tout le monde laisse éclater sa joie même si elle est toujours tintée de tristesse, comme si en ce jour de fête, les morts étaient encore plus absents. On pense à François Carré de Malberg, à Jean Jacquelin, et à bien d’autres.

Célestine la femme de Chambre de Marie Carré de Malberg lui envoie une lettre écrite en gothique (une des rares lettres en allemand dans cette correspondance). On peut y voir le signe d’une schizophrénie bien alsacienne: le jour où s’annonce le retour de l’Alsace à la France… Mais le courrier de Maurice Jacques du 17 novembre et le carnet de Marguerite Carré de Malberg laissent déjà apparaître les premières difficultés et les premières incompréhensions:  ce retour de l’Alsace à la France ne sera pas si facile. (Publié le 15 novembre 1918).

La mort du grand-père Valentin.

La mort du grand-père Valentin.

André est au calme bien que « remonté sur secteur ». Il a fait installé des agrès pour « entretenir son système musculaire » et se consacre à ses études.
La santé de Louis Valentin, le grand-père d’Elisabeth, le père de Marguerite Carré de Malberg donne des inquiétudes. Il meurt chez lui paisiblement le 22 novembre 1917 à l’âge de 80 ans. (Publié le 5 octobre 2018)

Novembre 1917: Un Junkers est abattu au dessus de Bétheny

Novembre 1917: Un Junkers est abattu au dessus de Bétheny

Conservées dans les papiers d’André Jacquelin, une photo macabre et une épaulette roussie par le feu. Après une brève enquête largement facilitée par internet, on apprend qu’il y a de fortes chances que ces aviateurs aient été abattus le 21 novembre 1917 par des mitrailleurs du régiment d’André. Ce qui est cohérent avec la légende au dos de la photographie : « Deux aviateurs allemands carbonisés. Avion abattu à coup de fusil devant Bétheny. Hiver 17-18 ». Ces documents confrontés à la carte postale  qu’il conservait aussi  montrant les combats autour de l’épave de l’avion du médecin et sénateur Reymond montrent bien l’écart entre la réalité de la guerre et la propagande de l’époque. (Publié le 4 octobre 2018)

Les Cavaliers de Courcy

Les Cavaliers de Courcy

Le régiment d’André est aux « Cavaliers de Courcy » dans le secteur de Reims et du Chemin des Dames à partir du 17 octobre 1917. Il a conservé de ce moment de nombreuses photographies tirées par contact (clichés d’environs 4/6cm). Agrandies pour la première fois, ces images effrayantes montrent dans ce paysage de désolation, les marques des combats qui se sont déroulés dans ce secteur depuis 3 ans. Dans ces lettres à sa mère, André ne laisse rien paraître de cette horreur. (Publié le 1er Octobre 2018)

Visites et Zeppelins

Visites et Zeppelins

Ils se voient enfin: Elisabeth et André se rencontrent  le 10 octobre; et le 24 octobre Elisabeth et Raymond rendent visite à Caroline à Saint Germain, les choses semblent avancer un peu. André reçoit les échos de cette rencontre par sa mère, d’abord, puis par Elisabeth.

D’autres échos arrivent: ceux des réfugiés qui arrivent à Evian, mais aussi ceux de la  Révolution d’Octobre. On ne comprend pas encore vraiment la portée de cette évènement mais on s’inquiète, si les Russes « ne marchent plus », de l’affaiblissement stratégique des alliés. (Publié le 30 septembre 2018)

Faut-il vraiment croire que vous ne pourrez pas venir à St Gervais?

Faut-il vraiment croire que vous ne pourrez pas venir à St Gervais?

Depuis qu’Elisabeth sait qu’André ne viendra pas à Saint Gervais, ses vacances n’ont plus le même attrait. Elisabeth rentre à Paris fin septembre, assez découragée. Il lui semble que son père n’est pas pressé de la voir se marier avec André… Raymond devant sa tristesse s’en défend. (Publié le 25 septembre 2018)

Projets de vacances à Saint Gervais

Projets de vacances à Saint Gervais

André veut encore croire  qu’il va parvenir à aller avec sa mère Caroline et son demi-frère Henri à Saint Gervais retrouver Elisabeth.  Le passage de Félix et d’Hélène Carré de Malberg au Rozay complique les choses, sa permission recule au fur et à mesure que le temps passe… Le front est toujours calme et l’été pourri. (Publié le 18 septembre 2018)

Des nouvelles de Jean Jacquelin: Métaphysique, Gaz et Feuillées.

Des nouvelles de Jean Jacquelin: Métaphysique, Gaz et Feuillées.

Le régiment de Jean est en mai dans l’Aisne puis gagne en juin le secteur de Lorraine. Le cousin d’André trouve profitable son expérience de la vie du fantassin, même s’il la juge misérable et risquée, mais cherche tout de même à utiliser au mieux ses talents de dessinateur. En tous les cas il ne perd pas son humour et son franc parlé. (publié le 15 septembre 2018)