Eugénie Gürling, bateau le Jeune Abel, écluse N°28, Toul

Eugénie Gürling, bateau le Jeune Abel, écluse N°28, Toul

On ne sait pas comment Elisabeth Carré de Malberg a croisé la vie d’Eugénie Gürling. Entre septembre 1915 et la fin de la guerre, une dizaine de  lettres d’Eugénie racontent les bouleversements de sa vie. Ces lettres témoignent de son affection pour Elisabeth et  de l’espoir qu’elle a de pouvoir un jour travailler pour elle ou pour ses parents. En attendant,  elle habite sur la péniche familiale bloquée sur le canal de la Marne au Rhin et elle est embauchée à l’usine de munitions de Foug… (Mise en ligne 1er Mai 2016)