Un air de printemps

Un air de printemps

Par un étrange détour la lettre de félicitations de Félix Carré de Malberg à Elisabeth, nous parvient via un courrier du 27 février 1918 d’André Jacquelin à sa mère: La lettre a fait plusieurs allers retours entre Belfort, Paris, le Front et saint Germain-en-Lay…
Un air de printemps souffle, Elisabeth se souvient de Caen, de ses premiers échanges avec André en 1914.
Moins romantique, Raymond Carré de Malberg, en bon juriste et bon gestionnaire de la fortune familiale, s’est déjà inquiété de la rédaction du contrat de mariage de sa fille. Il a contacté  son ami Merklen, notaire à Toul. Celui-ci lui répond longuement. (Publié le 12 octobre 2018)