1916, Récit d’une Année

1916, Récit d’une Année

Longtemps après la fin de la guerre, André Jacquelin a raconté dans un texte inédit sa vie et sa relation avec Elisabeth Carré de Malberg. On possède deux versions de ce manuscrit. Il nous parait judicieux ici d’en donner un extrait, quittant pour une fois l’ordre strictement chronologique des courriers, pour prendre le recul du temps. André y raconte ce qu’il ne disait pas, ce qu’il ne pouvait pas dire dans ses lettres à sa future fiancée et à fortiori dans celles envoyées à sa mère Caroline Jacquelin…

François Carré de Malberg, la lettre retrouvée.

François Carré de Malberg, la lettre retrouvée.

En Décembre 1916, sans doute en rangeant  les affaires de leur fils, Hélène et Félix Carré de Malberg trouvent une lettre cachée dans le sous-main du bureau de François. On peut aisément imaginer leur émotion à la lecture de ce courrier, près de cinq mois après la mort de leur fils.

Pour nous, le contraste entre ce texte et l’image que ses parents ont  voulu donner de lui dans son « Memento » est d’autant plus violent.