Eugénie Gürling, bateau le Jeune Abel, écluse N°28, Toul

Eugénie Gürling, bateau le Jeune Abel, écluse N°28, Toul

On ne sait pas comment Elisabeth Carré de Malberg a croisé la vie d’Eugénie Gürling. Entre septembre 1915 et la fin de la guerre, une dizaine de  lettres d’Eugénie racontent les bouleversements de sa vie. Ces lettres témoignent de son affection pour Elisabeth et  de l’espoir qu’elle a de pouvoir un jour travailler pour elle ou pour ses parents. En attendant,  elle habite sur la péniche familiale bloquée sur le canal de la Marne au Rhin et elle est embauchée à l’usine de munitions de Foug… (Mise en ligne 1er Mai 2016)

Jean Jacquelin incorporé

Jean Jacquelin incorporé

Après bien des difficultés, Jean Jacquelin est enfin accepté par le conseil de révision, sans doute moins regardant sur les qualités physiques des candidats après 2 ans de guerre et les saignées de Verdun et de la Somme… Il fait ses classes à Nevers avant de rejoindre le front, sans doute dans la Somme. Toujours assez fanfaron, il se vante de son endurance et de ses exploits.  Une manière de répondre aux inquiétudes d’André qui, connaissant la réalité des combats, redoutait pour lui l’épreuve du front et qui avait tenté, en vain,  de lui faire abandonner ses projets militaires. (Mise en ligne, 22 janvier 2017)