C’est une atroce nouvelle que j’ai à t’annoncer…

C’est une atroce nouvelle que j’ai à t’annoncer…

Pierre Chenest est mort le 26 octobre 1915 à Tatarli en Serbie. Il aura fallu deux mois pour qu’Elisabeth apprenne la disparition de celui qui était, au début de la guerre, le sujet de tous ses échanges avec  sa cousine Odile. Le frère ainé de Pierre, Jean, est mort lui le 7 juillet 1915 à Souchez.  Des trois frères de Madeleine, seul, Geo (Georges) est encore vivant en cette fin d’année 1915.

J’ai appris par Gigault que vous aviez fait venir votre boîte.

J’ai appris par Gigault que vous aviez fait venir votre boîte.

Les communications s’établissent peu à peu entre André, sur le front d’Artois (secteur 90) et ses amis de l’ambulance du lycée Malherbe de Caen: Pelpel, Gigault, Morel, Sanson, Manchon. Ensemble, ils pratiquaient la peinture et c’est ce sujet qui revient dans l’ensemble des courriers réunis ici.  Ces courtes lettres sont aussi l’occasion de donner des nouvelles des uns et des autres. Mais la guerre n’est jamais loin « même sous le beau ciel de Grèce ».