La lettre perdue

La lettre perdue

Une lettre envoyée à l’ambulance s’est perdue. Odile et Elisabeth Carré de Malberg, les deux cousines, sont inquiètes. Elles risquent d’être compromises, et leurs amours dévoilées. Un siècle plus tard, ce sont ces courriers qui nous ont permis de comprendre les noms de codes (tirés du Tasse) et les subterfuges  (les petits papiers glissés dans les doublures des enveloppes).

Variations discrètes de places…

Variations discrètes de places…

Le 11 Décembre 1914 Elisabeth Carré de Malberg envoie deux cartes postales: l’une à François Carré de Malberg son cousin, et l’autre à Jean Chenest, un des frères de Pierre. Sur ces deux cartes le corps médical de l’ambulance du Lycée Malherbe de Caen. J’ai mis un moment à m’apercevoir que ces deux cartes n’étaient pas les mêmes… Elles marquent, par un jeu subtil de positions, l’entrée  dans cette conversation des absents d’un jeune médecin: André Jacquelin.