Et pendant ce temps au Canal…

Et pendant ce temps au Canal…

Le Canal ? C’est une des préoccupations d’Elisabeth Carré de Malberg et de ses cousins Odile et François. Ce petit hameau, dépendant de la commune de Wolxheim, se trouve, à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg. Proche des Vosges, il est placé, à la limite de la plaine d’Alsace et du vignoble, au confluent de la Bruche et de la Mossig,  à l’origine du canal creusé par Vauban pour transporter les pierres des fortifications de Strasbourg. Malgré l’annexion par l’Allemagne de l’Alsace-Moselle en 1870 des familles françaises bourgeoises ont, dans ce lieu agréable,  conservé, acheté ou construit des propriétés de famille. Ce sera le cas des familles Grass, Wenger, Faës… et de la famille Carré de Malberg.  Tous s’y retrouvent l’été. L’année 1914 n’a pas échappé à la règle…

La guerre !

La guerre !

La guerre ! Les civils fuient l’Alsace en catastrophe dès la fin de juillet.  Entre incrédulité et inquiétude, inconscience et fanfaronnades patriotiques, le premier mois de guerre passe à chercher à se retrouver, à attendre d’hypothétiques réponses à des lettres envoyées en hâte et presque au hasard, à essayer d’avoir des nouvelles du front, à tenter de se rassurer…